nos actions

Le bruit à Costebelle (suite)  situation au 20 octobre 2016


Le PEB a été adopté par le Préfet, malgré l'avis défavorable du Commissaire enquêteur, qui, au terme d'une enquête publique très sérieuse, a relevé de multiples raisons de ne pas l'adopter et a émis un avis global défavorable.Notre CIL comprend dans sa partie est un quartier particulièrement impacté en raison de sa situation en hauteur au dessus des pistes, ce qui nous a poussé a tenter d'obtenir des aménagements de la part de la BAN.Notre principale demande concerne les procédures de décollage des hélicoptères école qui actuellement se font avec de très longs transferts au sol pendant lesquels les hélicoptères volent à 1 ou 2 mètres du sol.(ces transferts ne sont pas pris en compte par les calculs du PEB). Nous avons demandé que le point d'envol des tours de piste soit déplacé pour raccourcir ces transferts au sol et éloigner le bruit de Costebelle et que les circuits soient aménagés de façon à mieux répartir les nuisances.
Nous avons également demandé à ce que la BAN évite de faire des vols stationnaires de plus d'une demie heure à l'extrémité nord est de la piste , ce qui se trouve à l'endroit le plus près des habitations.
Plus généralement, nous avons demandé à ce que la charte de qualité signée par la BAN, la Mairie et le Préfet en 2002 soit mieux respectée.
Malgré un certain soutien du Député-Maire, la BAN n'a rien accepté de modifier. Des discussions ont bien été engagées dans le but de modifier la charte de qualité, mais ces discussions trainent depuis des mois et ont visiblement pour but plutôt de diminuer les contraintes pour la BAN,que de tenir compte des nuisances pour le voisinage.
Le CIL de Costebelle a donc introduit en juin 2015 une requête auprès du Tribunal Administratif visant à annuler l’arrêté préfectoral validant le PEB.Cette requête s'appuie sur cinq points particulièrement solides parmi tous ceux relevés par le Commissaire Enquêteur.
Cette requête est tellement solide qu'elle n'a toujours pas fait l'objet d'une réponse de l'administration, plus d'un an après son dépôt !!, ce qui démontre l'embarras de l’administration.

.Il faut bien mettre en lumière les responsabilités :
•ce PEB a été établi sur des bases volontairement fausses :
     •nombre de mouvements de Rafales sous estimé (or un Rafale fait autant de bruit que 1000 à 3000 Airbus!!),
     •oubli complet des déplacements entre hangars et piste,
     •oubli complet des vols stationnaires,
     •oubli complet des points fixes au sol, moteurs en marche (pour changement d'équipage ou réapprovisionnement en carburant).

Il est tout à fait normal que les gens qui souffrent de ces manoeuvres n'acceptent pas d'entériner les nuisances qu'ils subissent en acceptant tel quel un PEB bidon.
     •si le Tribunal Administratif, annulait ce PEB , ce serait bien parce qu'il ne représente pas la réalité, pas pour aucune autre raison. Nous lui faisons totalement confiance..
     •si le PEB était annulé, les conséquences sur le PLU seraient sérieuses, ce qui explique que la
municipalité n'apprécie pas cette démarche pour des raisons bien compréhensibles. Mais les responsables en seraient bien ceux qui ont tenté de fausser les chiffres et pas ceux qui réclament la vérité des chiffres.
     •Les responsables seraient aussi ceux qui procèdent à des manoeuvres incompatibles avec la charte de qualité et différentes de celles qu'ils ont eux mêmes inscrites dans le PEB, Ce sont eux qui porteraient la responsabilité d'une annulation, pas leurs victimes.
     •si la procédure est si longue, c'est bien la responsabilité de ceux qui n'ont pas respecté la loi sur les PEB, qui prévoyait une mise à jour en 2002. Que Hyères ait vécu depuis 2002 avec un PEB non conforme aux lois, et datant de 1975 est bien la responsabilité de la BAN, de la Préfecture et de la Mairie, tous services publics responsables des révisions de PEB. C'est une situation unique en France.
     •si on trouve aujourd'hui à juste titre qu'il est urgent que Hyères soit dotée d'un PLU, c'est bien la responsabilité des municipalités antérieures, qui ont trainé les pieds pour se mettre en conformité.
     •si aujourd'hui on s'étonne que des riverains n'acceptent pas la situation actuelle, c'est parce qu'on a été sourd à leurs demandes depuis des années et qu'ils n'ont pas été soutenus pour que les engagements signés en 2002 soient respectés par leurs signataires.

Il est regrettable que la BAN, malgré nos interventions, soutenues partiellement par la Mairie et même par la Préfecture n'ait à ce jour rien accepté de modifier de ses procédures, même si certaines sont incompatibles avec la charte de qualité signée en 2002 et toujours en vigueur.
Il est regrettable que cette intransigeance mette en danger le PEB et le PLU de la ville . Par ailleurs, certains cherchent à faire porter au CIL de Costebelle la responsabilité d'une annulation éventuelle du PLU 2016 alors que nous ne cherchons qu'à faire respecter le droit, à savoir d'avoir un PEB qui soit conforme à la réalité ou, encore mieux, une réalité qui soit conforme au PEB.


______________________________________________________________________________________________________________

Le bruit à Costebelle


I. Le Bruit Au Quotidien  
Costebelle est un quartier paisible, mais les nuisances sonores y sont bien présentes.
Les deux roues y pétaradent malgré le contrôle annuel effectué par la police municipale au Lycée.
La circulation sur la montée de Costebelle et l'avenue de la Font des Horts a atteint un niveau préoccupant pour les habitations proches de ces voies : plus de 7000 passages par jour, dont un grand nombre de bus scolaires allant et venant du lycée de Costebelle (vous trouverez par ailleurs, sur notre site, nos solutions proposées pour atténuer ce problème, applicables à très court terme et sans travaux coûteux).
Mais la nuisance dominante provient de l'aéroport et plus précisément des hélicoptères et des avions militaires.
Tous les habitants de la partie est de Costebelle (sous ND de Consolation) souffrent de man?uvres qui ne devraient pas être effectuées à cet endroit ou pas effectuées de cette façon.

Les principales causes de nuisances sont les suivantes :

    - Vols stationnaires : les hélicoptères militaires devaient effectuer au Levant leurs vols stationnaires (promesse faite par le commandant de la BAN en 2004). Ce n'est pas le cas pour tous et nous subissons des vols stationnaires pouvant durer jusqu'à 45 minutes au point nord ouest de l'aéroport, le plus proche de nos habitations. Ces vols ne sont pas pris en compte dans le calcul du Plan d'Exposition au Bruit, où ils comptent simplement pour un décollage d' une minute.

    - Transferts entre hangars et piste : quelques hélicoptères, notamment les hélicos de secours et de Gendarmerie décollent directement de la plateforme devant les hangars. Cette procédure n'entraine que peu de gène sonore. Par contre, les autres se transfèrent en vol lent à ras du sol vers le milieu de la piste. De ce fait la nuisance dure plusieurs minutes au lieu de quelques dizaines de secondes. Cette procédure est contraire aux procédures de moindre bruit censées être appliquées selon les engagements de la BAN. (rappel de ces procédures selon l'Union Française de l'Hélicoptère et l'Helicopter Association International : réduire le temps passé au sol rotor tournant afin de limiter les nuisances sonores pour les personnes aux alentours, décoller au plus vite, éviter les stationnaires sur les zones sensibles, toutes recommandations qui sont à l'opposé de ce que fait la BAN). Comme pour les vols stationnaires, ces transferts ne sont pas pris en compte dans les calculs du PEB. C'est à dire que le PEB prend en compte les bruits de décollage et d'atterrissage (30 à 60 secondes), mais laisse de coté les transferts (5 à 10 minutes), qui sont exactement aussi bruyants que le décollage, puisque l'hélicoptère vole. Cette façon de calculer n'est pas conforme aux règles d'utilisation du logiciel de calcul INM utilisé dans le monde entier.

    - Essais au sol : des essais de moteurs ont lieu, parfois pendant de longues périodes (comme pour la modernisation des Panthers). Ils ont lieu dans un enclos théoriquement protégé par un écran antibruit, cependant, cet écran est insuffisant pour protéger Costebelle, qui se trouve en hauteur par rapport à l'aire d'essai, ce qui rend l'écran inefficace. On entend ces bruits de moteurs jusqu'à la Luquette !!

    - Utilisation de la postcombustion par les Rafales : la postcombustion est interdite sur l'aéroport. Voir ci dessous extrait de la charte de qualité signée en 2002 par le Préfet, La BAN, le Maire et les associations.
 
 
La postcombustion provoque un dépassement du seuil de douleur pour tous les habitants situés à moins de 2 km de l'aéroport et dégage une quantité très importante d'imbrulés cancérigènes qui retombent sur la population, en particulier sur Costebelle quand le vent souffle d'est.

D'une façon générale, Costebelle souffre du non respect de la charte de qualité par la BAN et ce, sur de nombreux points.


II. Costebelle Et Le Plan D'Exposition Au Bruit 
 
Le plan d'exposition au bruit actuellement utilisé par les services de l'urbanisme est totalement périmé. Il a été établi en 1975 en l'absence de tout calcul acoustique valable et était déjà aberrant lors de sa publication. Depuis, les normes ont changé à l’échelon Européen, avec l'adoption d'un nouvel indicateur de bruit et, surtout, de normes beaucoup plus restrictives pour la définition des zones de bruit. Hyères est la dernière ville de France de taille significative à ne pas avoir mis à jour son PEB selon ces nouvelles normes.

En attendant, on accorde des permis de construire et on vend des biens dans des zones qui devraient être classées zones de bruit, au détriment des acheteurs. Voir l'étude publiée sur www.laroutedusel.net (texte du lien : application actuelle du Plan d'Exposition au Bruit)

Le futur plan d'exposition au bruit est à l'étude depuis une dizaine d'années. Après de multiples délais administratifs, il a été présenté à la Commission Consultative de l'Environnement de l'aéroport de Hyères en juin 2013 et devrait être adopté sous une forme voisine de celle qui est présentée sen détail sur Plan futur d'Exposition au Bruit).

Voici ci dessous le traçé pour l'ensemble de la commune.
 
Ce plan impacte fortement Costebelle, puisque le quartier était précédemment hors zone de bruit alors que plus de 2000 habitants seront concernés par la nouvelle zone D dans le futur plan.

Très précisément, les zones impactées sont visibles sur les plans ci dessous.
1- zone d'impact   2-avant-projet    3- zones de bruit

III.Plan D’action Du CIL De Costebelle
 
En 2014 Afin De Limiter Les Nuisances Sonores De La BAN 
Comme nous l’avons souligné ci-dessus ,la base aéronavale de Hyères a la caractéristique rare d’ètre enclavée entre le Centre ville et le Port ,ce qui a plusieurs conséquences :

    . Cette localisation exceptionnelle crée des contraintes opérationnelles à la BAN du fait des aéronefs utilisés en 2014. 
    . Les caractéristiques des aéronefs dont elle a la charge créent des nuisances sonores d’un niveau tel qu’il perturbe la qualité de vie d’une grande partie de la population de Hyères .
    . La règlementation applicable peine à encadrer les nuisances sonores résultant des contraintes opérationnelles et les exigences de qualité de vie des riverains.

Partant de ce constat, le Cil de Costebelle proposera dans un premier temps, lors des prochaines réunions de la CCE, de rediscuter et réécrire deux points important de la Charte de qualité et de les modifier comme suit :
Les essais au sol des moteurs, s’ils doivent être exécutés sur la base de HYERES, devront impérativement être effectués dans une construction spécifique fermée qui permette de confiner le bruit résultant à un niveau inaudible par les riverains, dans toutes les conditions de vent.

La BAN de HYERES n’est pas une base d’entrainement des chasseurs à réaction type Rafale et équivalent .A ce titre tous les vols de ces appareils seront interdits sur la base de Hyères et transférés sur la base de ISTRES où ils sont déjà accueillis et dont c'est la vocation.

______________________________________________________________________________________________________________

lutte contre le charançon rouge

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 MARS 2012 A 9H30 AU FORUM DU CASINO SUR LE CHARANCON ROUGE (Rhynchophorus Ferrugineus).
 
Cette réunion est organisée par la Mairie avec la coopération du laboratoire VEGETECH de la Crau et le Syndicat du Centre Régional d’Agriculture et de Démonstrations Horticoles (SCRADH) basé à Hyères et reconnu par le Ministère de l’Agriculture. Elle a pour but de présenter les résultats des tests  obtenus par VEGETECH sur le traitement du charançon rouge.
 
Quelques bousculades à l’entrée de la salle de réunion qui ont nécessité l’intervention de la Police.
 
1°) Ouverture de la réunion par M. le Maire :
-M. le Maire rappelle qu’il ne s’agit pas d’une réunion publique et remercie le laboratoire VEGETECH d’avoir choisi Hyères pour faire part de ses résultats. Il remercie également le SCRADH qui œuvre pour la survie du monde agricole.
Il précise qu’il y a 8000 palmiers sur la commune d’Hyères.
« On essaie de sauver les palmiers mais on ne sait pas si on y arrivera. »
« On va présenter la solution biologique avec une bactérie mais il existe une autre méthode l’endothérapie. Moi je suis pour sauver les palmiers conformément à la réglementation et en respectant l’homme. »
 
2°) Présentation de la méthode pas VEGETECH (Karine Panchaud) et SCRADH (Jérôme Coutant) :
- Le laboratoire VEGETECH remercie la ville d’Hyères de sa coopération depuis 10 ans et se félicite des travaux en étroite collaboration avec le SCRADH.
- Le traitement biologique et non chimique repose sur l’utilisation d’une des deux souches du Beauveria Bassiana (souche 147 appelée aussi Ostrinil et souche 111B005) qui est un champignon filamenteux non pathogène pour l’humain mais qui provoque des maladies chez les insectes.
- La firme biotechnologie de produits phytosanitaire Arysta Lifescienne (NPP) de Pau fournie le produit. Elle a développé l’Ostrinil pour lutter contre le papillon du palmier (Paysandisia Archon). Ce produit n’est pas homologué actuellement pour le traitement du Charançon.
Ce champignon a des spores qui se fixent sur l’insecte, le pénètre et finit par le faire mourir au bout de 2 à 10 jours. L’insecte mort devient lui-même contaminant.
- Pour des questions de sécurité des essais ont été réalisés par VEGETECH en milieu semi naturel. C'est-à-dire des cages de 9m² pour que le Charançon ne se propage pas dans la nature. Chaque cage contient 3 à 8 palmiers. Les larves de Charançon sont élévées puis introduites par des trous d’infestation dans le palmier, les trous sont rebouchés.
Les essais de traitement sont effectués avec Beauveria Bassiana souche 147, Beauveria Bassiana souche 111B005 et le CONFIDOR. Dans le temps 3 traitements sont réalisés à 21 jours, 42 jours et enfin 63 jours à raison de 8g par palme.
- campagne de résultats de 2010 : conditions climatiques défavorables, en effet l’effet du champignon est ralenti par le froid. Taux de mortalité relevé de 40% (70% en laboratoire). Conclusion résultats encourageants mais non validés, une campagne 2011 est engagée.
- campagne de résultats 2011 : Efficacité : Beauveria Bassiana souche 147 :  64%, Beauveria Bassiana souche 111B005 : 88%, CONFIDOR : 51%.
Mise en évidence que les deux souches biologiques de Beauveria Bassiana sont plus efficaces que le produit chimique CONFIDOR.
- Poursuite des essais en 2012 également en Italie et Espagne en milieu semi naturel et en milieu naturel. Etude précise de l’impact du Beauveria Bassiana sur l’environnement.
- Espoir d’homologation : Beauveria Bassiana souche 147 extension d’homologation pour le traitement du Charançon 2012/2013 et 2014/2015 pour le Beauveria Bassiana souche 111B005.
 
3°) Informations diverse :
- Mode opératoire de l’utilisation du produit : épandre Ostrinil® sans mise en suspension dans l’eau à l’aide d’un atomiseur dorsal à moteur équipé pour la pulvérisation de micro-granulés ou d’un petit poudreur à main.
- Le traitement préventif aérien est autorisé. L’injection n’est pas autorisée. Seule une expérimentation sur TPM et Fréjus est accordée par les pouvoirs publics pour 2 ans sur les palmiers publics et privés en utilisant le produit CONFIDOR de la firme BAYER avec 4 applications par an.
- Lors de l’abattage de palmiers infectés il est très important de procéder au traitement des déchets afin de ne pas contaminer d’autres palmiers voisins.
- Le Charançon est originaire de la Malaisie et de l’Inde. Il a été probablement importé avec des palmiers malades vers 2002 les premiers dégâts sont apparus à Sanary en 2006.
- Il y a sur Hyères 8000 palmiers dont 4000 Phénix, espèce qui peut être concernée par la maladie du Charançon. Aujourd’hui on compte 1000 palmiers atteint dont 500 abattus.
Rédigé par D.Nicolas.

   Courrier de la Mairie en date du 13 février 2012
________________________________________________________________________________________________________________


Point FINAL sur "Pollution de Costebelle" / Centrale d'enrobés APPIA  Hyères (ZI St Martin)


Lors du démarrage de cette Centrale principalement le matin ,de nombreux habitants des quartiers de Costebelle  et de la Maunière étaient très gênés par les odeurs insupportables de goudron qui se dégageaient de cette installation . 
Depuis 2007 le CIL de Costebelle a mené sans relâche des actions auprès de l'industriel et des organismes de contrôle départementaux ( Préfecture et DREAL) pour réduire ces nuisances. Ces actions constantes  menées avec le support de notre Député Mr Jean-Pierre GIRAN et de la Mairie viennent d'aboutir sur une avancée majeure. Nous avons obtenu :
- que l'industriel fasse des modifications importantes de  cette centrale en y réalisant un investissement  de 850000 €.
 - que le dossier de modification de cette centrale  puisse être examiné au CODERST ( Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques ) de juin 2013 afin que les travaux puissent être effectués en août 2013 .
APPIA /EIFFAGE a obtenu finalement l’autorisation de l’administration ( CODERST/ Préfecture/ DREAL) de faire ces modifications.
L'Industriel a réalisé les travaux ente début  août et mi-septembre 2013. 
Le but de ces modifications est :
- de permettre la production des enrobés tièdes (130°) ou froids (90°).
- de permettre le recyclage des enrobés récupérés.
- d'éliminer les risques de surchauffe du bitume génératrice de gaz imbrulés, odorants et toxiques.
- de capter les émanations inhérentes au processus de fabrication des enrobés et les éliminer par aspiration et traitement des vapeurs par condensat ou filtration à manches.
Pour cela il y été mise en place d'un nouveau tambour rétro-flux avec malaxeur double flux, d'un nouveau filtre , d'un nouveau condenseur et le capitonnage du skip et de la trémie qui stocke le bitume. 
La centrale fonctionne maintenant depuis mi-septembre 2013. Le suivi par notre réseau de sentinelles des odeurs nous amène à constater que pratiquement à ce jour (mars 2014) il n’y a plus d’odeurs émises par cette centrale sur les collines des Maunières et de Costebelle.

( Sur ce sujet voir aussi sur le site internet le Diaporama AG 2014):  diaporama 2014

________________________________________________________________________________________________________________

Entretien avec les candidats à l'élection municipale

Rencontres Comité d’Intérêt Local Costebelle avec les Candidats aux Municipales Hyères 2014
Compte-rendu général
 
(Les candidats sont classés par ordre chronologique des rencontres)
 
Liste des questions posées aux candidats :
 
1. BAN: le candidat est-il ou non décidé à faire appliquer la charte de qualité que le Maire d’Hyères a cosigné en 2002 ? Le candidat envisage-t-il de tenir compte des nouvelles zones de bruit dans la détermination des impôts locaux ?
Bruno Gollnisch (BG) : 1 Oui, même si la situation actuelle est meilleure qu’avant. Se fera notre interprète en ce sens, jusqu’au Ministre s’il le faut pour l’approbation du PEB et son application
2 Pas d’engagement sur ce point, égalité de tous les citoyens devant l’impôt
 
Jean-Pierre Giran (JPG): A participé en son temps à l'élaboration de la charte et estime qu'elle devrait être respectée. Compte ne pas se laisser impressionner et faire pression sur le Commandant. Si des problèmes venaient à se poser, n’hésiterait pas à saisir directement le Préfet Maritime. S'engage à faire respecter le rythme des réunions de la Commission Consultative de l’Environnement et faire aboutir le PEB.
Demandera la révision des assiettes en fonction des contraintes du nouveau PEB.
 
Francis Roux (FR) : Rappelle que sa liste est la seule à avoir signé la Charte Anticor. S’engage à rencontrer le nouveau Commandant pour faire en sorte que soit respectée la Charte de qualité votée, mais jamais vraiment mise en application depuis sa signature. Fera respecter la cadence des réunions avec tous les partenaires concernés (i.e. le Préfet). S’engage également à ce que tout courrier du CIL ou autre reçoive une réponse de l’administration municipale. Trouve quand même avec ses colistiers qu'il y a moins de bruit que dans le temps (Ecole d’appontage).
Les bases d’imposition doivent être différentes selon les niveaux d’exposition au bruit déterminées par le PEB révisé.
 
William Seemuller (WS) : S’engage à faire que soient respectés les engagements de la Charte de 2002, notamment le nombre règlementaire des réunions, le calendrier d’application. Pression au besoin auprès des autorités concernées.
S’engage à suivre de très près le dossier du PEB pour qu’il soit révisé selon les normes européennes, d’autant que son programme affirme vouloir faire d’Hyères « la ville la plus accueillante de France », objectif impossible si les nuisances sonores actuelles demeurent.
 
 
2. Suite au PLU qui a été retoqué, qu’elle est la position du candidat par rapport à l’urbanisation du plateau de Costebelle
BG : Veut une urbanisation limitée sur Costebelle et uniquement de l’habitat individuel (1/3 maximum des zones encore libres). Priorité sera donnée à la réalisation d’infrastructures routières en adéquation avec le respect de la qualité de vie et de l’environnement, conformément à ce qui est décrit dans le Memorandum (cf. question 4)
 
JPG : Si un projet doit se faire, qu'il soit mesuré et d'impact visuel limité. D'accord pour préserver les 2/3 de la zone du plateau. Favorable à des villas de standing, loin de la route, sur terrains de grande surface unitaire. Pas de R+3, pas de commerces.
D'une façon générale, opposé à la politique consistant à combler tous les espaces libres. Favorable à l'extension de l'habitat sur la zone des Rougières (35 ha disponibles).
 
FR : Projet de thalassothérapie et balnéothérapie centré sur tourisme ‘Santé-Hygiène-Bien-être’ en relation avec la Source de la Vierge (60 millions de litres d’eau potable/an il y a plus de 50 ans), mais qui nécessitera un très gros travail d’assainissement collectif préalable sur plusieurs lotissements riverains.
Rien ne se fera sans concertation avec le CIL de Costebelle. Pas de commerces sur le plateau.
Idem pour  tous les quartiers : proposera une charte urbanistique d’harmonisation par quartier (lampadaires, clôtures, trottoirs) qui dépendra d’un service spécifique en mairie.
Souci de proximité avec le citoyen (prévoit son bureau en rdc, s’il est élu maire).
 
WS : Le PLU retoqué est une grave erreur.  Le réélaborer au plus vite, du fait des diverses problématiques posées, en matière de logement aidé et de la vocation agricole. Concertation avec les CIL avant les Elus. Ce nouveau PLU devra prendre en compte les données nouvelles (PEB), et la nécessaire actualisation des aménagements routiers : une vision globale est urgente.
Souligne le risque à court terme pour la ville de perdre la mise au point de son PLU ou son actualisation, au profit de la Métropole, après la communauté d’agglomération (TPM). Pour préserver son territoire, et devenir Territoire de référence, Hyères doit oeuvrer pour ne pas devenir la cité-dortoir ou la réserve foncière de Toulon. Les 700 ha de terres agricoles en friche attisent les convoitises.
Le Plateau de Costebelle, espace magnifique, souffre d’une voirie inadaptée, déjà saturée et touchée par les nuisances de la circulation (Montée Costebelle, Font des Horts) : ne pas imaginer une augmentation de population dans cette zone. Une nouvelle voie de transit en décalant la route actuelle qui deviendrait voie de desserte locale ? Tout au plus, deux ou trois petites unités de bureaux prestigieux en R+2 maximum.
Espace de respiration, doit le rester.
 
 
3. Passage à niveau : quelle politique ? Quel plan ? Passage souterrain ? Quel délai garanti ?
BG : Dossier sensible et prioritaire (commerce de proximité, vie économique, habitat individuel et collectif déjà pléthorique). S’engage à porter le projet de suppression du P à N, après études techniques (certaines déjà réalisées) et obtention de financements auprès de
TPM, Département, Région, Etat.
 
JPG: Il semble que le projet soit très avancé. Le coût serait voisin de 13 ME, dont 6 ME serait à la charge de la commune. Une coordination avec les autres collectivités est nécessaire pour monter le dossier de financement. S'y impliquera personnellement.
 
FR : Projet indispensable (date de 2008) sans déplacement de la gare. Constat 2014 : beau raté pour Hyères, situation aujourd’hui infernale (ex les pompiers gênés). Préconise au moins un passage souterrain, voitures et piétons, avec surveillance vidéo et revoir le plan de circulation.
Sera une priorité. Déjà les travaux prévus par RFF sont inquiétants pour l’avenir de ce quartier. 
 
WS : L’augmentation des trains aux heures de pointes jusqu’à Hyères : solution décidée par le SCOT après abandon du tramway jusqu’à Hyères (stop à La Garde). Problème du passage à niveau quartier Gare demeure : aurait dû être traité depuis longtemps. Voit 4 solutions :
- P à N fermé (plus de passage de voitures) avec report à l’est et à l’ouest
- P à N avec passage aérien des véhicules : les logements adjacents sont « massacrés »
- Trains en passage souterrain et gare semi-enterrée (coût et longueur des travaux)
- Tunnel routier, difficile à réaliser, notamment du fait de son positionnement en bas de pente (pour rappel, inondation en 1968 de l’avenue Paul Bourget).
Reculer la gare vers Toulon serait un projet complexe, de 10 à 15 ans.
Pas de solutions miracles à cause des pentes. Etude fine à prévoir avec les propriétaires avant de s’engager.
 
 
4. Avenue de la Font des Horts, montée de Costebelle: quelles propositions pour adapter leur état au trafic actuel et limiter la montée des nuisances? Quels engagements par rapport aux propositions du CIL de Costebelle ? (voir mémorandum)
BG : cf. question 2 + politique de lutte avec la Police contre les deux-roues aux moteurs débridés (en partenariat avec Proviseur du lycée Costebelle). Favorable a l’étude du délestage de la montée de Costebelle pour report vers la route de l’Almanarre.
 
JPG: S'engage à voir le problème sur le terrain pour trouver et appliquer les solutions adaptées à la situation. Ralentisseurs, revêtements routiers adaptés et présence policière plus forte peuvent dans tous les cas être utiles.
 
FR : Nécessité de revoir le plan de circulation d’Hyères dans sa totalité, pour plus de cohérence.
Redonner aux Hyérois la culture du transport en commun, pour la ville ou vers les plages. Jusqu’en 2001, transport en commun non subventionné par les Collectivités territoriales, d’où un prix du billet de bus exorbitant. Billet beaucoup moins cher aujourd’hui.
Veut développer et intégrer les navettes communales dans TPM, en liaison et coordination avec le réseau Mistral, VarLib, tramway/Bus prévu de Toulon jusqu’à La Garde, et construire une gare routière pour les bus Mistral et Varlib.
(à savoir : TPM nous coûte cher, sur 1000€ d'impôts 600€  pour Hyères et 400€ pour TPM)
En faveur d’un tarif réduit généralisé jusqu’aux Iles pour tous les Hyérois (Bateau-bus)
 
WS : Voir réponse à la question 2. Ecarter le trafic (cars scolaires, accès plages et campings) de la zone habitée et maintenir une voie de desserte interne.
 
 
5. Quelle politique pour la délivrance des nouveaux permis de construire dans une problématique d’infrastructure routière saturée ?
BG : cf. questions 2, 4 . Des permis de construire seulement si les infrastructures routières sont adaptées.
Avoir une politique de concertation pour ces dossiers.
 
JPG: Philosophie : garder des espaces de respiration, conserver l'identité des quartiers, devancer les problèmes et ne pas les subir. Hyères perd des habitants. La politique d'urbanisme doit redevenir active et se développer au quartier des Rougières/Macany, constructions pour les jeunes actifs.
 
FR : Il faut garder le plateau de Costebelle comme un des ‘poumons verts’ de la ville. S’opposera aux lotissements.
 
WS : Voir réponse à la question 2 sur le PLU.
 
 
6. Quel avenir pour la chapelle anglicane ?
BG : Pas connaissance de l’achat par la Mairie : qu’elle soit occupée afin que son état actuel d’abandon ne soit pas facteur de risques environnementaux de dérives socio-humaines. Puisqu’elle serait  achetée par la Mairie pour ensuite  servir de centre culturel annexe géré par le Sanctuaire de ND de Consolation, il va contacter  l’Evêque du Diocèse.
 
JPG: Achetée par la commune .Ne pas avoir l'ambition de la reconstruire telle quelle, garder l'esprit et trouver un projet culturel collectif (maison de quartier, salle de réunions....). Pas cédée au Diocèse qui n’a pas un sou.
 
FR : Le parking béton à côté est horrible : le détruire.
Mise en valeur de la chapelle et mise à disposition des associations et CIL, par exemple pour des concerts ou des réunions.
 
WS : Acquise par la mairie (convoitée par un agent immobilier) la garder. Restaurer la toiture est possible pour préserver les restes, ex la cloche au milieu des gravats. Voir à en faire une salle commune, de quartier, à vocation culturelle.
 
 
7. Quel entretien pour le parc de Notre Dame de Consolation ?
BG : Aménagement, éclairage et entretien, en partenariat avec le Proviseur du lycée Costebelle
 
JPG : Prévoit un projet d'animation culturelle (Festivals Nature et Culture) sur les sites remarquables de la ville dont le Château (avec théâtre de plein air à aménager) et le parvis de ND de Consolation. Attaché au caractère exceptionnel du site.
 
FR : Le parc est à aménager. Voudrait y faire un jardin méditerranéen.
a/s de la sécurité : ilotage et présence policière.
 
WS : En liaison avec la question 6.
 
 
8. Quelle politique fiscale ? Y aura-t-il ou non des hausses d'impôts ? Est-ce que l’abattement sur la taxe d’habitation en faveur des personnes handicapées sera appliqué comme dans d’autres communes de la région.
BG : O augmentation d’impôts sauf TPM. Endettement sera diminué. Le personnel communal, pléthorique (1200 employés dont 400 contractuels) ne sera pas renouvelé lors des départs en retraite. Oui à l’abattement fiscal sur la Taxe d’Habitation pour les handicapés.
 
JPG: Affirme son engagement total sur la stabilisation, qu'il estime indispensable pour des raisons politiques et économiques dans cette période. Prévoit la réduction des dépenses de la ville (suppression TV locale, réduction des inaugurations à répétition, des vins d'honneur, diminution indemnités des élus, amélioration efficacité personnel communal avec diminution recours aux prestations extérieures...). Prévoit l'amélioration de l'autofinancement de la ville, tombé à un niveau trop bas.
Estime scandaleux que l'abattement pour handicapés ne soit pas pratiqué à Hyères. L'exonération de la taxe d’habitation en faveur des personnes handicapées sera appliquée à Hyères comme dans d’autres Communes de la région. Même chose pour la taxe de séjour appliquée aux poly-handicapés de San Salvadour et de Pomponiana.
FR : Stabilisation des taxes locales : pas d’augmentation d’impôts en valeur absolue, mais compte tenu de l’assiette votée par les députés, pour cela travail avec les autres collectivités.
Ne plus investir pour ce qui ne sert à rien, ex TV locale, Avenue Clotis, investissements qui n’améliorent pas le quotidien des Hyérois.
Dégrèvement d’impôts locaux pour les handicapés en fonction du pourcentage de leur handicap.
 
WS : Un audit des finances dès après l’élection : certaines zones d’ombre demeurent. S’engage à ne pas augmenter l’assiette des impôts locaux.
Possible baisse des impôts ? Aucune promesse en ce sens : règles de l’entreprise pas systématiquement applicables  à une collectivité locale.
Les CIL seront consultés avant les Elus, et les choix relèveront d’une équation budgétaire : l’audit servira pour garantir les recettes, les dépenses s’adapteront.
Concernant les handicapés : des possibilités existent déjà de réductions liées au revenu, la commune peut appliquer un supplément de 10%, sous conditions.
 
 
9. Quel avenir pour la Route du Sel ?
BG : Ne doit pas être fermée mais aménagée afin de supprimer les parkings « sauvages ». Des études d’ingénierie pour stopper sa dégradation annuelle et trouver les moyens de la  consolider par ex en  coulant en mer des ouvrages en béton pour casser la houle de fond devant les parties fragiles.
Faire respecter dans les faits les limites aux zones de kitesurfers, sans favoritisme (réglementation et verbalisation). Décentraliser une partie de la Police Municipale sur le littoral.
 
JPG : Le tombolo est un site exceptionnel à préserver, il constate qu’il va finir par céder. Les solutions actuelles étant inopérantes, il faut lancer une opération chirurgicale de grande envergure impliquant TPM, la Région, le Ministère de l’écologie, l’Europe. A réalisé une opération similaire quand il était Maire de St Cyr, qui a sauvé la plage des Lecques (80000 tonnes d'apport de remblai adapté après étude). Prévoit étude au bassin à houle et travaux de grande ampleur à la suite. Estime que c’est la responsabilité du Maire d’entreprendre quelque chose.
 
FR : Le Tombolo est en danger mais on ne peut s’en passer. Très gros problème. Engager au moins une réflexion pour le protéger, et prendre exemple sur l’autre tombolo existant dans le monde, à Orbetello en Italie, où ont été installées des digues brise-houle en mer. Des aides de l’Europe et des collectivités territoriales à solliciter.
Objectif à envisager : son classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
En faveur d’un aménagement sanitaire correct le long de la route du Sel.
 
WS : Doit bien sûr être sauvée. La protéger des inondations par la mer, entretien très cher. Fera appel à des experts pour que des solutions viables/30 ans soient mises en œuvre.
C’est un élément moteur à inclure dans l’opération Grand site de Giens.
 
10. Quid de l'Opération Grand Site ?
BG : Réservé. Des choses intéressantes mais l’opacité règne. Objectif, ne pas perdre la maîtrise et redonner à la ville le rôle de pilote qui lui revient. Les ressources d’Hyères sont inexploitées, en matière de thermalisme notamment. Reverra la possibilité d’un second embarcadère pour les îles à partir du port d’Hyères, envisage la mise en place d’un parking à la place du marché aux puces près du Magic World, rajoutera des panneaux de circulation et d’informations sur la Tour fondue et son embarcadère.
 
JPG : La meilleure et la pire des choses. Bien pour les parkings de délestage et les transports doux, mais de grosses contraintes économiques ailleurs. Etude mal ficelée ignorant l’appartenance d’Hyères au Parc naturel de Port-Cros, ignorant le Contrat de baie des Iles d'Or, etc… JPG prévoit des projets qui concilient exigence environnementale et activité économique. Pas d'établissement thermal.
 
FR : Relire le dossier, s’en servir pour certaines propositions intéressantes, pour l’environnement économique et social.
Régler le problème de la circulation sur la presqu’île de Giens.
Déchèterie constitue pollution visuelle. A transformer en espace attractif, ex jardin méditerranéen. Magic World : oui, en été.
Question : BAN et Grand site de Giens sont-ils compatibles ?
 
WS : C’est une opération de grande envergure soutenue par l’Etat : jouer à fond la carte de l’Etat et de l’Europe.
Pour commencer, on fait la saison d’été. Dès après, consultation des CIL (Costebelle inclus) et des partenaires. Enjeux cruciaux : il faut en faire quelque chose d’emblématique pour les Hyérois.
Les problèmes : une décharge qui a pollué la nappe phréatique, la présence de Magic World, des Puces. Mais le dialogue est possible.
 
 
11. Acceptez-vous de soutenir le CIL pour ses animations telles que Costebelle en fête (concert, pistou) ?
BG : Oui, bien sûr, tout ce qui va dans le sens de la convivialité sera favorisé
++ Pb de la maladie des Palmiers :
BG : s’engage à faire l’info et aide aux traitements adéquats
 
JPG : A fond pour les animations populaires, donc pour celles du CIL. Aimerait lancer des compétitions amicales intra et inter quartiers.
++  Pb de la maladie des Palmiers :
JPG regrette le temps perdu sur des fausses pistes et le manque de volonté actuel. Est intervenu au niveau national pour faire valider le traitement par endothérapie, qui a obtenu de bons résultats quand bien appliqué et fonctionne en Espagne. Le produit « Confidor » n’est pas très bon.
Prévoit de faire appel à des spécialistes ayant obtenu des résultats confirmés. A titre d’exemple, le pépiniériste Bruno traite par endothérapie et n’a pas un seul palmier malade.
 
FR : Oui, bien sûr, soutiendra.
++pb Palmiers : tout faire pour se débarrasser du charançon, tout essayer. TPM et Hyères doivent avoir la même politique.
++ Gymnase salle de sports Costebelle a prévu conventions avec associations sportives, ne sera donc pas seulement pour le lycée. Pb environnemental : circulation, parking insuffisant, nuisances.
 
WS : Oui, bien sûr !
 
 
12. La parole au candidat ; temps libre de 5 à 10 mn pour conclure.
BG : Merci pour l’accueil et la disponibilité, pour les connaissances et le mémorandum. Aucune promesse mais des engagements limités possibles : fiscalité, handicapés, charte PEB de la BAN. Processus pour suppression du P à N sera engagé et le dossier mené par le Maire auprès des autorités et contributeurs compétents. La sécurité préoccupante : Hyères moins sûre qu’on le croit, c’est une priorité, au regard des impôts des citoyens. Engagement à ne pas aggraver les impôts locaux pendant toute la mandature, à limiter les gaspillages, ex si le privé est plus intéressant que la régie publique, oui, en cas contraire, non. Reprise de la maîtrise du stationnement. Aucune augmentation d’emprunt et aucune action qui puisse obérer le patrimoine municipal.
 
JPG : 3 priorités :
- Nautisme et tourisme. Exploiter l'exception mondiale que sont les Iles d'Or. Favoriser le développement d’un tourisme raisonné avec l'implantation de 2 ou 3 hôtels de haut niveau avec salles pour séminaires et congrès.
- Logements pour actifs : Décoter grâce à une initiative communale le foncier pour créer des logements corrects à prix réduit (intermédiaires entre logements sociaux et marché libre) et y loger les actifs travaillant dans la commune. Compte s'inspirer de l'exemple réussi de St Raphaël.
- Redynamiser le commerce de proximité, non pas en augmentant l'offre (comme le projet actuel place Clémenceau et le Roubaud), mais en augmentant la demande, en rendant le centre ville plus accueillant. Par exemple favoriser l’implantation d’artisanat d'art dans la haute ville en mettant des locaux gratuitement à disposition des artisans d'art. Organiser de grandes expositions attractives à la Banque de France plutôt que d’y créer un musée.
 
FR : Remercie le CIL de son accueil et du tour fait sur les problèmes.
Proposera un contrat d’objectifs par quartier, avec les associations. Veut la proximité, la transparence (cf. signature Charte Anticor), la concertation, l’authenticité, la modernité et être maire à temps plein. Son premier adjoint sera chargé des relations avec TPM.
Attaché à notre mode de vie, veut une ville à taille humaine.
Pour la loi SRU sur les logements sociaux : moins construire et recenser les logements vacants à réhabiliter, réservés aux Hyérois qui ont besoin de se loger. Plus on construit, plus on a de gens de l’extérieur.
Savoir comment on veut voir évoluer la ville : proposition d’une Charte urbanistique pour ne pas faire n’importe quoi et s’y sentir bien.
Développer hôtellerie 4 étoiles si tourisme à l’année (Thalasso).
Villa Noailles comme ‘locomotive’, le Castel Sainte Claire pour faire d’Hyères la ville-phare de l’art contemporain en Méditerranée, la Fondation Carmignac à Porquerolles, pour attirer les nouveaux touristes, comme les Chinois (il faut s’y préparer).
La Banque de France= une erreur qui coûte cher, propose d’y faire un grand Office du Tourisme.
Le Park Hôtel doit retrouver (avec un bail emphytéotique) sa vocation première d’hôtel, à coupler avec le Casino.
 
WS : Cette ville est en train de mourir, paupérisation en augmentation, trafics en hausse à arrêter. Cœur de ville peu attractif, lui redonner une logique de « ville-jardin », sa force.
Des priorités : Implantation d’une pépinière d’entreprises, Villa Noailles, espace d’accueil, 80 artistes vivent dans la vieille ville, où ? Parcours de découverte à y créer.
L’environnement : Rougières en éco-quartier/concours d’architectes, zone portuaire, la rendre attractive.
Le manque de liaisons aéroport/port/ville/plages rebute les hôtes de prestige et du monde économique. Tout est à repenser du transport (avec TPM).
Cadre de vie exceptionnel pour attirer une nouvelle génération. Pour valoriser ces atouts, la municipalité doit instaurer des liens, ex : l’horticulture, le maraîchage, les marchés paysans.
Appels d’offres actuels : 2 critères, prix et qualité. Ce n’est pas suffisant. Y ajouter celui des enjeux sociaux et de l’emploi local et celui de l’environnement.
Commerce à repenser, problème européen : ce modèle économique ne fonctionne plus. Stop aux hypermarchés.
Accès à la vieille ville dégradés, place de la République morte. Pourquoi pas la CCI à la place du Tribunal, des parcours jardins, fontaines, artistiques, événements réguliers de grande qualité pour attirer.
Tourisme sur toute l’année : plages, nautisme, plongée, plaisance, sport de compétition, santé, dimension culturelle…
Remerciements pour l’accueil et, puisque le dossier APPIA vient tout juste de se terminer avec succès : félicitations au CIL de Costebelle pour les résultats obtenus, après huit années de lutte, pour la préservation de l’environnement à Hyères.